• Artahe le dieu ours de Philippe Ward

    Aux Editions Cairn

     

    L’histoire :

    Après dix années passées à Paris, Arnaud revient vivre à Raynat, village pyrénéen moribond. Il retrouve avec émotion Berthe Galy, une vieille femme malade qui a aidé sa grandmère à l’élever après la mort de ses parents et Cathy, une amie d’enfance qu’un accident a rendu aveugle. Son retour coïncide avec l’apparition d’un mystérieux ours qui ne se contente bientôt plus de massacrer des moutons et s’attaque aux hommes.

    Deux bras puissants se refermèrent sur lui. La terreur disparut aussitôt, il se sentit enveloppé par une fourrure douce et soyeuse qui réchauffa son corps. Sa dernière pensée fut pour le simple mot que venait de prononcer l’ombre, un mot qu’il n’avait jamais entendu et pourtant qu’il connaissait : Artahe!

    Ce roman est l’histoire d’un ours, celle d’Artahe le Dieuours. 

     

     

    Mon avis : 

     

    Une fois n’est pas coutume, ce roman est un thriller noir. C'est un service presse. J’ai mis un peu de temps à le lire, car ce n’est pas mon genre de prédilection et que ça faisait très très très longtemps que je n’avais pas osé lire ce type de roman. Mais ma lenteur de lecture (bien perturbée aussi par un tas d’imprévus dans ma vie) n’est pas du tout le reflet de l’intérêt pour ce roman. Si vous aimez ce genre littéraire, vous allez adorer ce livre qui est un mélange de noirceur, d’amour dévastateur, d’horreur, d’intrigue et mysticisme.

     

    Dès les premiers chapitres, la lecture est agréable et fluide. L'auteur utilise beaucoup les phrases courtes qui donnent un bon dynamisme de lecture. Les phrases plus longues sont souvent bien tournées et ponctuées permettant une lecture fluide et une bonne compréhension du fond. Les descriptions des lieux et événements sont vraiment visuelles : détaillées sans être lourdes. On se représente bien ce que voit le personnage, sans se perdre dans des longueurs de description.

     

    L'intrigue se met doucement en place. Mais le premier chapitre, sorte de prologue dans le lointain passé historique, nous met d'emblée dans une ambiance mystique et effrayante à la fois, intrigante et pleine de promesses aussi.

     

    Dans ces premiers paragraphes, on ressent tout de suite le fort attachement du personnage Arnaud à ce village.

    Tout de suite le mystère s'empare de l'histoire et nous accapare.

     

    L'histoire est rythmée et ponctuée d'événements, qui touchent ou non au domaine du surnaturel, et accentuent l'ambiance noire et le suspens qui se créent autour de ce village des Pyrénées. Chaque habitant a un rôle précis que l’on découvre vraiment que sur la fin. Le mystère est vraiment bien entretenu. Ces personnes sont toutes très différentes les unes des autres, mais elles prennent vraiment leur place dans l'histoire du début à la fin. Arnaud, le personnage central, est un être calme, posé, serviable, agréable. Il va se surprendre par une acceptation de certaines choses qu’il n’aurait pas cru possible, et va nous surprendre aussi. Toutes ces personnes gravitent autour de lui comme s'il était un pilier. Pourtant il est plutôt comme un observateur neutre au cœur de l'histoire... Peu à peu, il en sera l'acteur principal, malgré lui.

     

    Toute l’intrigue a beau être sur fond mystique, d’histoires d’amour, d’histoires de haine et de dévotion, elle est vraiment superbement amenée. C'est vraiment une histoire bien ficelée et prenante avec des personnages vifs, bien construits et attachants.

     

    Je dois vous parler aussi de Berthe, l'ancienne nourrice d'Arnaud et gardienne du culte voué à Artahe. C’est un personnage indéchiffrable et pourtant le personnage clé. Je n’en dirais pas plus pour ne pas vous spioler. Mais, à mon sens, toute l'histoire repose sur elle, son savoir, ses pratiques du culte et ces atrocités qu'elle est prête à commettre, plutôt que sur Arnaud. Bien que celui-ci reste vraiment le phare à suivre et observer. Aura-t-il le mot de la fin ?

     

    L'intrigue se met en place dès les premiers chapitres, nous laissant croire à beaucoup de possibilités. Croyez-moi vous serez surpris jusqu'à la fin. Âmes trop sensibles s'abstenir. C'est dur, cruel, et à la fois spirituel. L'histoire bascule rapidement dans le mystique et glauque. Après la moitié du livre, elle devient vraiment noire et violente. Mais il n’y a aucune insistance dans les descriptions de l’auteur qui m’ont écoeurée au point d’arrêter la lecture. Bien sûr mon sommeil fût perturbée (je suis une petite nature, je vous avais prévenu lol), mais j’ai vraiment aimé la lecture de cette histoire hors du commun. La croyance en à un dieu ours est une vraie originalité, superbement construite. Les derniers chapitres m'ont vraiment refroidi, dignes d’un grand thriller. Pourtant il reste énormément de douceur au travers d'Arnaud. Ça nous laisse ce sentiment immuable d'espoir. Mais ce livre reste dans la catégorie du thriller noir. Et le pire c'est que la fin nous laisse glacés et en même intrigués. Tout peut encore arriver. Ça me rappelle vraiment les constructions thriller du maître en la matière Stephen King, que j'évite de lire pour pouvoir dormir. J'avoue que Philippe Ward m'a happée dans son écriture fluide et rythmée, son récit doux et mystérieux, son intrigue surprenante et mystique, autant que torturée.

    Amoureux des thrillers, vous allez adorer ce roman.

     

     

     

     

    #servicepresse sur SimPlement

     

    « L'écho du Coeur - sommaireexercice d'écriture : 3 qualités, 1 défaut, personnage fictif »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :