• Juste avant le bonheur de Agnès Ledig

     

    L’histoire :

    Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d'une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n'a pas l'habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend...

     

    " Un hymne à l'espoir qui sonne juste comme une expérience vécue... Un livre poignant, où le malheur n'a pas le dernier mot. " Le Figaro Magazine

     

     

    Mon avis :

     

    Une auteure qui n'est plus à présenter, mais que je prends le temps de découvrir. Et commencer par ce roman fût un vrai plaisir.

     

    Un livre bouleversant, des personnages attachants, un panel d'émotion et une façon si juste pour les décrire. Ce roman a fait terriblement écho en moi. C'était parfois dur émotionnellement, mais au final c'était libérateur. J'en suis sortie plus sereine d'avoir lu ce livre. Une vraie thérapie.

     

    Un seul pour résumer mon avis sur ce livre : Bouleversant !

     

    Ce ton juste qui décrit avec perfection la douleur, la détresse, le désespoir et comment on s'accroche à chaque seconde de vie pour croire que la vie est belle sous certains angles de vue.

     

    Ce n'est pas juste l'histoire de Julie et son fils Lulu. Non, c'est la vie d'êtres qui se croisent, se trouvent, s'accordent un instant de confiance pour suivre son instinct, s'aident, se soutiennent, se respectent, s'aiment.

     

    Que dire sur la forme ? Une magnifique plume. Agnès Ledig emploie souvent une succession de phrases de deux ou trois mots pour exprimer les sentiments intérieurs qui s'agitent dans ses personnages. C'est surprenant et addictif à la fois. Cela donne une sincérité poignante, un rythme effréné qui nous plonge sans retenue dans la profondeur des émotions, nous fait basculer dans la tête, le cœur, l'âme des autres... et la sienne.

    A mon sens, dans ce récit, chacun y trouvera écho à ses chagrins, peines, douleurs sous une forme ou une autre.

     

     

    J'ai plus qu'adoré ce premier ouvrage découverte de cette auteure. Je compte bien lire l'ensemble de sa bibliographie. Le réveil d'émotions est parfois difficile, mais dans ce roman il m’a vraiment fait du bien. Et l'efficacité dans les mots choisis de cette auteure pour les rendre plus supportables, car exprimées, fait un  bien fou, ça a un côté libérateur. Cela me donne encore plus envie de travailler mon écriture, de laisser mes mots se coucher sur le papier sans limite. 

    Bientôt une autre chronique sur cette auteure. Je sais que beaucoup la lise depuis longtemps. Personnellement, j'évolue pas mal dans mes lectures ces temps-ci. Ce n'était pas le genre de lectures sur laquelle je me "jettais" avant. Les goûts, les envies, les besoins changent. Et la popularité de cette auteure et surtout les critiques positives et feelgood à son propos m'ont intriguée et je ne suis pas déçue. 

    « Fais moi taire si tu peux de Sophie Jomain Je ne sais pas dire je t'aime de Nicolas Robin »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Mai à 21:57

    Heureuse que tu ai découvert sa plume et que tu l'ai tant apprécié. Je n'ai de cesse de conseiller ses romans et c'est la seule qui ne m'a encore jamais déçue.

      • Mardi 29 Mai à 22:25

        tu es la première a m'avoir parler de cette auteure et la voir présente sur de nombreuses sphères littéraires a fini de me convaincre. Je viens d'en finir un autre où j'ai moins accroché. Mais juste avant le bonheur reste un de mes bijoux du mois ;) merci à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :