• Les mots des autres : livres ou récits publiés ou sur le net

    Présentation et avis sur mes lectures.

    Ces lectures vont du livre édité, aux textes, proses ou poésies, de différents autodidactes du net.

    Ces chroniques littéraires me sont propres et n'engage que mon propre avis. Tout le monde a le droit d'avoir un avis différent. Chaque lecteur est différent et perçoit un récit selon son propre référentiel et ses envies. 

  • "La bibliothèque des coeurs cabossés" de Katarina Bivald

    "La bibliothèque des coeurs cabossés" de Katarina Bivald

    4ème de couverture :

    Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l'Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l'invite à venir passer des vacances chez elle. À son arrivée, une malheureuse surprise l'attend : Amy est décédée. Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque... grâce aux livres, bien sûr.

     

    Mon avis :

    Pourquoi ce livre ? 

    parce l'histoire de créer une librairie dans une petite ville de campagne m'a plu, parce que ce livres a aussi beaucoup été encensé par de nombreux lecteurs dans les groupes de lecture de Facebook où je traîne. 

    Un peu réfractaire quand même ?

    Le livre est vraiment gros ( pages). Pas que ça me rebute habituellement (surtout en SF ou Fantastique) mais le fait d'écrire autant sur une si simple histoire me laissait perplexe. Et finalement je n'avais pas tort. 

    Le côté "suédois". Ok l'auteur est de cette nationalité, ce qui explique le choix pour son héroïne. Mais tout ce que j'ai lu parlant de ce livre insistait beaucoup sur cette origine. ça m'intriguait autant que perturbait. 

    Rien que pour ces deux bémols d'instinct, j'aurai du m'écouter. 

     

    Finalement comment s'est passé ma lecture. 

    J'ai lutté contre moi-même toute la première moitié du livre pour ne pas le lâcher. Me disant que ça va bien bouger. Passant les nombreuses lignes sur les références littéraires suédoises qui ne me parlaient du tout et n'apportaient rien à l'histoire à mon sens.

    La seconde moitié s'est lu plus aisément parce que finalement j'avais envie de savoir la fin. Mais j'ai vraiment survoler beaucoup de passage. Et surtout j'ai fait un truc que d'habitude je n'arrive pas à faire : lire un autre livre en parallèle. Croyez-moi vu la lenteur de ce livre et l'histoire fade, je n'ai jamais confondu les deux histoires.

     

    Ma conclusion

    un livre sans grand intérêt. Une histoire sympa mais qui pourrait s'écrire sur seulement un tiers du nombre de page. Les protagonistes sont plats. Les caractères ne sont pas approfondis. Certains pourraient être bien plus "virulents" positivement comme négativement et venir mettre du sel dans l'histoire. Hors même ceux qui sont un peu contrariant ne semblent pas vivant. Même l'héroïne est fade. Certes son personnage se veut sans particularité, sage, sans caractère, néanmoins elle a bien des avis tranchés ? non rien de tout ça, elle attend que le temps passe. Et le temps passe lentement en lisant son histoire. Toutes les références littéraires suédoises sont très lourdes, et n'apportent rien de concret dans l'histoire. L'histoire est simple, fade et finalement pas si originale que ça. L'histoire d'amour est totalement fade. La fin est bâclée car l'auteur passe rapidement sur les conclusions de l'histoire. 

    L'écriture est assez agréable en soi, mais beaucoup de longueurs ont gâché mon envie de lire. Il n'y a pas de rythme dans cette histoire, c'est super lent. Pas que je souhaite que tout se passe vite, non mais dans l'écriture, dans les réflexions des personnages, dans les actions il y a peu de vie et de rythme, ce qui à mon avis fait plus de 50 % d'un attrait de lecture appréciée.  

    en gros, je l'ai lu jusqu'au bout parce que je me suis dis qu'il y avait bien une raison pour que ce livre fasse autant parlé de lui. Bah en fait... non ! Pas pour moi du moins. Après, c'est chacun ses goûts, chacun son avis. De prime abord le style pure littéraire n'est pas du tout le mien. Je dirai que ce livre doit entrer dans cette catégorie et ne pas être pour moi. 

    Cela reste bien sûr mon seul avis personnel. Si ce livre a autant plu, c'est qu'il a ses mérites, mais n'était pas fait pour moi. Et je serai ravie d'avoir l'avis de ce qui l'ont aimé. 

    J'en ai retenu une leçon : ne plus me forcer (et me frustrer) à lire un livre si au premier tiers je n'ai toujours pas accroché. Lire doit rester un plaisir, même s'il est un moyen d'ouvrir son esprit, son cœur et sa culture.

    J'espère que vous me donnerai votre avis, positif ou négatif. Je vous souhaite une belle journée.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Bonjour,

    Je n'ai pas lu ce livre que je viens de découvrir par un lecteur d'un groupe FB. Mais je vais l'ajouter à ma liste. Je veux juste partager  en l'instant ce résumé de ce livre "comme un roman" de Daniel PENNAC qui établit LES DROITS IMPRESCRIPTIBLES DU LECTEUR 

    1. Le droit de ne pas lire. 

    2. Le droit de sauter des pages. 

    3. Le droit de ne pas finir un livre. 

    4. Le droit de relire. 

    5. Le droit de lire n’importe quoi. 

    6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible). 

    7. Le droit de lire n’importe où. 

    8. Le droit de grappiller. 

    9. Le droit de lire à haute voix. 

    10. Le droit de nous taire.

    C'est tellement bien dit <3

     

    Bonne lecture à tous

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • "Le Café Chat" de Daley Melissa


    4ème de couverture :

    Lorsque Molly, jolie petite chatte à rayures, perd sa maîtresse bien-aimée, son monde s'écroule. Pour ne rien arranger, Molly est placée chez un homme qui possède trois chiens. Pour ne pas finir entre les pattes des cabots enragés, elle n'a pas d'autre choix que de s'enfuir. Mais la vie de chat errant, ce n'est pas vraiment sa tasse de thé. Elle trouve enfin refuge dans le café de la sympathique Debbie. La jeune femme est un cœur blessé auquel la vie n'a pas fait de cadeaux. Nouvelle arrivante dans le quartier, avec une fille malade à élever seule, Debbie a bien du mal à s'intégrer. D'autant qu'une vieille mégère, qui rôde autour du café, est bien déterminée à se débarrasser des nouveaux arrivants... Ensemble, Molly et Debbie vont devoir défendre leur « territoire » et sortir les griffes !
    L'amour d'un chat permet de surmonter tous les obstacles.
     
    Mon avis :
     
    J'avoue que mon choix de lire ce roman est avant tout dût à l'originalité de qui raconte cette histoire : le chat ! Et puis il n'est pas trop épais non plus. :). Et je confirme que c'est le fait que c'est le chat Molly qui raconte qui fait tout l'attrait de ce livre. L'histoire des humains que Molly rencontre n'est pas super originale, mais ce sont des scènes et événements que tout à chacun a vécu de près ou de loin. Pourtant on s'y attache bien à ces humains au travers du regard de Molly. Je trouve que l'auteur a vraiment bien trouvé le ton juste pour parler comme un chat, affectif mais pas trop, besoin d'un foyer aimant où il sera le maître. Le côté ronron-câlin autant que le caractère indépendant et "je veux ma pitance" de tous les chats est vraiment apparrant dans chaque description raconté par cette minette. Une belle histoire, qui se lit vite et facilement avec un regard amusant. Un vrai bon moment pour passer le temps et se divertir. 
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • "L'homme idéal... ou presque" de Kristan Higgins

    Résumé :

    Si je devais faire la liste de tout ce qui me rend très heureuse dans la vie, ce serait :

    • le Joe’s, le restaurant plein de charme que je dirige – une véritable institution pour les 1 407 habitants de Gideon’s Cove*
    • une famille (presque toujours) aimante, et surtout une sœur jumelle avec laquelle je partage une entente et une complicité à l’épreuve de tous les chocs de l’existence
    • un chien que j’adore
    • des employés fidèles et dévoués – quasiment une deuxième famille

    Déjà pas mal, n’est-ce pas ?

    Pourtant, si j’en avais le pouvoir, j’ajouterais volontiers une dernière petite chose à cette liste : un homme très amoureux de moi, que j’aimerais aussi à la folie, et avec lequel je vivrais un bonheur conjugal à faire pâlir d’envie toute la population féminine de Gideon’s Cove. Hélas, entre mon amour impossible et malencontreux pour le père Tim, le prêtre de la paroisse, mes blind dates catastrophiques et ma liaison torride avec Malone, ténébreux et mutique pêcheur de homards, je doute de pouvoir un jour y parvenir…

     

    Mon avis :

    Parlons de l'histoire d'abord.

    Des personnages ordinaires, dans un contexte ordinaire, avec des caractères comme vous et moi. C'est exactement ce que j'aime, et qui correspond à ce que j'aime écrire aussi. Une histoire d'amour avec ses problèmes de communication, ses difficultés à dire les choses qu'on ressent, et puis aussi ces moments où on se fait des films sur un mot ou une vue sans avoir l'ensemble des éléments et qui créent des quiproquos dont on comprend bien trop tard l'absurdité. 

    L'écriture est fluide, pleine d'humour. L'histoire est jalonnée de ces même moments de joie, détresse, peine, crises de nerfs qui jalonnent nos propres vies. C'est un vrai moment de vie simple. On suit avec plaisir cette jeune femme dans ses aventures amoureuses. 

    J'ai eu de sacrés moments comprenant des fou rires comme des pleurs. Pleurs de tristesse et de joie. Une vraie comédie romantique et un bon moment à passer.

    Kristan Higgings est donc un auteur de comédie romantique que je découvre avec ravissement. Je compte bien lire ses autres ouvrages. Ce livre date de 2014 mais c'est une vraie découverte pour moi. Choisi au hasard à la médiathèque, un bel hasard cette fois.

    Je pousse ma réflexion un peu plus loin sous l'aspect structure de l'écriture. Ce roman est écrit à la première personne du singulier, et uniquement selon la vue de l'héroïne. C'est un format intéressant que j'apprécie de plus en plus à lire. Je n'arrive pas encore à écrire sous ce format par contre ça fait plusieurs livres que je lis ainsi et cette méthode m'interpelle car elle ouvre plein de possibilités, notamment une meilleure identification du lecteur que je suis au personnage principal, et une vraie immersion dans les émotions à l'état brut de ce personnage.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Bonjour,

    Pour commencer ce blog avec un premier avis de lecture, autant commencer par le livre que j'ai fini hier soir et un peu de légèreté. Je lis beaucoup de fantastique mais dernièrement je lis aussi beaucoup de romances, érotiques ou non. J'aime aussi la poésie, les aventures sur fond d'Histoire moderne, les BD, les textes de chansons, des thrillers. Un peu de tout en somme. Mais commençons aujourd'hui par ce livre.

    Le garçon d'en face par Meg Cabot, traduit par Cécile Leclère. 

    Le garçon d'en face de Meg Cabot -Romance sentimentale (Avis de lecture)

    Le garçon d'en face de Meg Cabot -Romance sentimentale

     

    Résumé :

    Célibataire, Melissa tient la rubrique des potins d’un quotidien new-yorkais. Lorsque sa voisine de palier est agressée et se retrouve à l'hôpital, Mélissa propose de veiller sur son 3-pièces et son danois. Vite débordée par l'animal, elle appelle à la rescousse le neveu de sa voisine qui promet d'occuper l'appartement. Mais celui-ci se fait remplacer par un ami : le jeune homme qui tient la rubrique "people" du quotidien concurrent. Entre Melissa et son voisin, la guerre est déclarée...

     

    Mon avis :

    Ce roman est écrit de manière particulière : c'est à travers les e-mails des différents personnages que nous suivons l'histoire de Mélissa et John.

    Un format épistolaire qui je l'avoue m'a un peu rebuté au début de ma lecture. Les difficultés :

    • les adresses mails écrites plus petites que le reste du texte, et un peut trop longue,
    • le format e-mail : nous ne sommes pas dans l'action directe (c'est ce que je pensais au début du livre),
    • comprendre que l'objet du mail est souvent le début du corps du mail. Si on ne le lit pas, on ne comprend qu'à moitié : hors il est écrit aussi petit que les adresses mails,
    • la difficulté de se repérer dans les premiers échanges de mails avec plusieurs personnes.

     

    Mais au bout d'une dizaine de pages, j'ai oublié tout ça. En fait, ce format est vraiment original. On suit l'histoire sous un angle nouveau. De plus, souvent ce type de roman est un échange épistolaire entre deux personnes, mais pas ici et ça correspond bien à l'utilisation d'e-mails (trop) systématique en entreprise de la vie d'aujourd'hui. Ainsi on suit l'histoire à travers les différentes visions de chaque personnage, et pour être sincère c'est assez aisé de s'y retrouvé. J'ai finalement été vite prise dans l'histoire. L'écriture est fluide et l'histoire, un peu tordue, mais finalement simple et efficace. 

    Mon petit fou rire : la vengeance de Mélissa. Puérile et justifiée, digne d'une femme en colère mais amoureuse. 

     

    Si vous avez envie d'un petit moment de calme, simplicité et amusement pour vider votre esprit avec une belle histoire d'amour, je vous le conseille. 

     

    Passez une belle soirée. Moi je vais écrire et lire comme d'habitude

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique