• Follow me Tomes 1 à 3 de Fleur Hana

    Follow me Tomes 1 à 3 de Fleur Hana Follow me Tomes 1 à 3 de Fleur Hana Follow me Tomes 1 à 3 de Fleur Hana

     

    L’histoire :

    Tome 1 :

    Lise et Ange. Ils étaient amoureux, avec la douceur et l'émerveillement qu'un premier amour peut apporter. 17 ans, il savait déjà.

    18 ans, elle est partie. Il ne s'en est jamais vraiment remis. Elle ne l'a jamais vraiment oublié. 
    Et puis elle est revenue. Pas pour lui. Mais maintenant qu'elle est là, elle le veut, lui. Il essaie vraiment, mais il a tellement souffert qu'il ne sait plus lui faire confiance... L'histoire de Lise et Ange est une histoire de la deuxième chance. Celle qu'elle lui demande et qu'il n'est pas sûr d'être en mesure de lui offrir.

     

    Tome 2 :

    Au moment où Margaux revient dans le Sud et devient la nouvelle voisine d'Anthony, elle a dans ses bagages un cœur brisé et une amitié qu'elle a elle-même piétinée.

    Elle a besoin d'une épaule, il lui propose son soutien.

    Elle lui propose son amitié, il a besoin de plus.

    En chamboulant leurs repères, leur rencontre pourrait tout changer... et leur offrir une nouvelle chance.

     

    Tome 3 :

    " Peut-être même que je vais te demander de m'épouser. Tu m'épouserais ? "


    Le souci de Sofiane, c'est que personne ne le prend jamais au sérieux.

    Le souci d'Audrey, c'est qu'elle prend toujours tout trop au sérieux.

    Ou peut-être qu'en réalité, c'est juste une image. C'est parfois plus simple d'ignorer ce que la vie place sur votre chemin... Jusqu'à vous retrouver face à une dernière chance. 
    Leur dernière chance. 

     

     

    Mon avis :

    Cette auteure je l’ai découverte grâce à biblio.foxy. J’avais lu « Nous deux à l’infini » en premier et avait été séduit par la plume de Fleur Hana. (chronique par ici). J'avais été moyennement séduite par l'histoire. Hors là, j'avoue que cette trilogie m’a complètement envoûtée.

     

     

    D’abord l’écriture : fluide, directe, simple dans l’évocation des situations (entendez « simple » dans le sens qu’il n’y a pas de tournures complexes, ou un tas d’expressions, qui viennent alourdir le paragraphe). C’est vraiment très agréable à lire. D’autant que je n’ai pas eu de fautes à relever, et ça devient assez rare ces temps-ci pour mériter d’être souligné.

     

    Les personnages sont très proches de personnes « ordinaires », c’est-à-dire qu’on retrouve facilement dans notre quotidien. Et ils ont des caractères bien à eux, trempés ou timides, amusant ou discret. Il y a de tout. Et c’est bien ce qui reflète la bande d’amis typique : un florilège de comportements et caractères qui composent les uns avec les autres. Fleur Hana décrit vraiment chacun de ses personnages jusqu’au tréfond de leur âme. Et elle les garde fidèles dans leur caractère sur chacun des trois tomes.

    J’ai adoré le caractère bien trempé, sans filtres, de Lise. C’est l’héroïne romantique du tome 1, et pourtant tout au long du tome 2 et 3 elle est immuable. Elle-même, jusqu’au bout. Et ça c’est vraiment la réalité de la vie. J’ai énormément apprécié retrouver tous les personnages dans chacune des histoires, et les voir évoluer aussi. On ne passe pas d’un couple à l’autre. Non, on passe de la perception d’un personnage à un autre. Et chaque couple évolue tout au long des 3 tomes, même si le focus est fait sur chaque tome sur un couple précis.

     

    Un autre point que j’ai vraiment aimé, c’est que ce n’est pas une répétition d’histoires d’amour. Certes ceux sont 3 histoires d’amour, mais vraiment différentes, bien que les lieux et personnages soient les mêmes tout au long des tomes. Ça rejoint la personnalité bien trempée de chacun des personnages. On vit vraiment 3 histoires totalement différentes, avec des ressentis et des agissements complètement différents, même face à une situation similaire.

     

    Je ne saurais dire lequel des 3 tomes j'ai préféré. Je crois que ces trois couples totalement différents m'ont séduite chacun à leur manière. Je peux juste mentionné que autant j’ai vraiment adoré les couples de Lise et Ange (tome 1) puis d’Anthony et Margaux (tome2), autant j’appréhendais celui de Sofiane et Audrey (tome 3) car ceux sont les personnages les moins développés dans les premiers tomes. Ils restaient vraiment en surface. Puis dès les premières pages, on comprend qu’une maladie menace telle une épée de Damoclès leur amour. J’ai eu peur, car je n’aime pas trop ce genre de situation. Ça rend tout trop réel. Et puis je ne voyais pas comment ça pouvait bien finir aussi. Et finalement le caractère des deux personnages, et la relation atypique mais touchante de ces deux êtres m’a tellement touché que je me suis dis que je ne devais pas laisser ma peur prendre le dessus. Et je ne le regrette pas. Sans spoiler l’histoire, disons que la tournure des événements face à la maladie m’a émue car elle a fait écho à ce que j’ai vécu personnellement. Mais encore plus, c’est l’histoire d’amour en elle-même, les difficultés à se parler, à communiquer, à se pardonner (à l’autre comme à soi-même), à ne pas culpabiliser. Tout cela m’a touchée au plus profonde mon être. Du coup, je crois que c’est une rare fois où j’aurai adoré les 3 tomes d’une série mais que le 3ème soit celui qui m’aura le plus bouleversée.

     

    Je vous invite vraiment à lire cette série Follow me. C'est une belle découverte et j'en remercie Biblio.Fox pour ça. 

    J’ai hâte de découvrir d’autres romans de cette auteure.

     

     

     

    J'ai un tas de chroniques à finaliser et publier. J'espère pouvoir me mettre à jour rapidement.

    Je vous souhaite une bonne soirée et une bonne semaine.

    Bises

    Kaya

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Une phrase inspirée lors de ma lecture de "L'appel de l'ange" de Guillaume Musso dont ma chronique est ici. Je vous la livre telle quelle, sans retouche, sans savoir ce qu'elle deviendra. Peut-être qu'un jour elle trouvera sa place dans un de mes récits. 

     

    "C'est comme si vous étiez voyeur. Cette volonté d'ouvrir une porte tout en sachant ce qu'il y a derrière. Mais c'est plus fort que vous, vous ouvrez, vous redécouvrez et vous délectez de voir et comprendre enfin tout ce que vous ne sachiez voir avant."

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    L’histoire :

    Lorsque Jean-Luc Champollion, jeune galeriste de talent et don Juan à ses heures, reçoit la lettre d'une énigmatique correspondante, ce ne sont que les prémices d'un irrésistible jeu de piste amoureux. Que désire cette femme qui distille savamment les indices et tarde à se dévoiler ? Comment la convaincre de tomber le masque ? Jean-Luc devra-t-il aller jusqu'au bout du monde pour la tenir enfin dans ses bras ?

    Après l’immense succès du Sourire des femmes, Nicolas Barreau nous offre un savoureux marivaudage contemporain servi par une langue galante et inventive. Un pur moment de bonheur !

    Un roman intemporel, presque désuet, délicieux. Isabelle Potel, Figaro Madame.

    Envie d’une comédie romantique ? Laissez-vous prendre à ce jeu de piste amoureux. Elsa Margot, Avantages.

     

    Mon avis :

    Il y a quelques jours, sur Instagram, j’ai mentionné cette nouvelle lecture par curiosité littéraire. Mes premières impressions étaient les suivantes :

    « Les premières pages ne m'accrochent pas comme je voudrais. Je ne suis pas emportée comme je l'espérais. Mais c'est vraiment une belle plume littéraire, très agréable à lire. L'auteur étant reconnu dans les milieux littéraires, j'avais une appréhension, car il faut dire ce qui le genre "princesse de Clèves" n'est pas pour moi. Hors rien à voir. Une écriture en phrase courte, simple, qui enchaine le lecteur. Il me manque juste une certaine rythmique. Mais je m'accroche le temps de vraiment rentrer dans l'histoire. »

     

    A la conclusion, j'ai finalement beaucoup apprécié ce roman, même si ces premières perceptions ce sont confirmées.

     

    J'ai mis un moment pour m'accrocher à l'histoire. C'est surtout l'écriture et les vocables qui m'ont mis mal à l'aise parfois. L'auteur emploie parfois des phrases très longues. Que dis-je ! Hyper longues avec un tas de virgules et de traits. L'abus des traits pour digresser m'a même agacée.

    Ensuite les références littéraires, ou parisiennes, ou artistiques m'ont souvent larguée, puisque aucune note ne vient m'enrichir d'une explication. Par exemple, rien que le nom que se donne l'inconnue "principessa".... Bah oui je n'ai pas fait italien à l'école, merci Google ! Et il faut la moitié du livre pour que le personnage révèle que c'est de l'italien.

     

    Honnêtement, j'ai eu l'impression d'un livre écrit pour la haute bourgeoisie qui gravite dans des milieux culturels loin du français moyen ou pour ceux qui sont vraiment plongés dans le milieu littéraire. Désolée d’être une scientifique qui dévore des livres loin du monde littéraire classique…

     

    Je trouve cela dommage, car au-delà de ces points, l'écriture est belle, l'histoire magnifique, les personnages vraiment attachant. Bon il est vrai que j'ai trouvé risible toutes les interrogations du personnage masculin Jean-Luc sur sa quête d'identifier l'inconnue aux lettres d'amour. Parce que les réponses étaient des évidences pour moi.

    Néanmoins j’ai apprécié le côté épistolaire romantique de l’ancien temps. Et surtout le fait que même en passant par le média plus moderne des mails, le ton des lettres reste dans cette note romantique du 18ème siècle.

    L’histoire est prenante notamment grâce à l'expression de tous les sentiments par lesquels passent Jean-Luc, par la présence indicible de son chien Cézanne, par les caractères et tempéraments bien marqués de tous ses amis et personnes qui gravitent autour de lui, l'inconnue aux lettres y compris. La fin se déroule dans une ambiance magique mêlée de mystères, d'inquiétudes et d'envie d'obtenir une belle issue.

    En conclusion, j'ai beaucoup aimé l'histoire et les personnages, même si parfois l'écriture m'a un peu perdue, voire ennuyée. Je reste un peu sur ma fin également. J'aurais aimé en découvrir plus sur la dame et l'avenir des tourtereaux.

    En résumé, une belle histoire dans un contexte très littérature classique à lire tranquillement sans se prendre trop la tête sur les références qui ne sont pas comprises.

    J'ai emprunté d'autres livres de cet auteur à la bibliothèque, je compte bien poursuivre ces lectures. Donc avis à suivre…

    Et vous connaissez-vous cet auteur, ce livre, d’autres romans de Nicolas Barreau ? Quel est votre avis ?

     

    Bonne journée à tous

    Kaya

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • L’histoire :

    Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie... New York. Aéroport Kennedy. Un homme et une femme se télescopent. En ramassant leurs affaires, Madeline et Jonathan échangent leurs téléphones portables. Lorsqu'ils s'aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l'autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu'ils pensaient enterré à jamais...

    " Un thriller d'une intensité que Musso n'a jamais atteinte jusqu'à présent. " Bernard Lehut, RTL

    " La fascination opère. On plonge dans le "mystère Musso" comme, gamin, on sautait à pieds joints dans les flaques. " Pierre Vavasseur, Le Parisien

     

     

    Mon avis :

     

    Exaltant, surprenant, intense !

     

    Débutant par une plausible romance naissante, le jeu des portables échangés par erreur et de découvrir l'intimité de l'autre au travers le contenu de ces téléphones devient une quête de vérité, une recherche de l'impensable puis une course contre la montre. Ce roman est un thriller vraiment époustouflant.

     

    Sa construction déjà m'a emportée. Naviguer de lui à elle, puis de chacun de leur passé pour revenir au présent, donne un rythme impressionnant à cette histoire et nous plonge dedans avec une telle intensité qu'il devient difficile de lâcher le livre. Et n’ayez pas peur de vous perdre, c’est impossible. L’histoire est vraiment fluide et chapitre est identifié temporellement.

     

    Je n'avais lu qu'un seul roman de G. Musso, "Central Park" il y a 4 ans environ et, à cette époque, j'avais adoré. Je lis rarement des thrillers parce que ça me prend trop aux tripes, m'empêche de dormir et de penser correctement la journée. Mais j'avoue que malgré la noirceur de certains passages, ça n'est pas écrit de manière glauque à en vomir. Alors j'ai retenté avec "l'appel de l'ange" et j'en suis heureuse. J’ai retrouvé ce même élan qui nous plonge dans des vies improbables et où les secrets ou mystères nous empêchent de lâcher le livre. Bien sûr j’ai eu du mal à dormir tant que je ne suis pas arrivée au bout de l’intrigue, mais les passages durs n’ont vraiment rien de trop glauque. En tout cas, ce n’est pas des passages ultra-imagés où l’auteur insiste lourdement sur toute l’horreur de la situation. Non, c’est évoqué de manière subtile (à mon sens), limite tel un journaliste neutre. Et surtout on reste bien centré sur les problématiques des personnages.

    Les « héros » de ce récit sont très vite attachants. Autant par leur caractère « à ne pas se laisser faire » que par leur défauts, leur tendresse, leurs douleurs, leurs mystères. Même la jeune fille disparue, Alice, qui devient vite le fil conducteur de leurs problèmes, devient attachante. Pourtant elle ne participe pas physiquement parlant à ce que vivent les deux protagonistes, mais en est une cause en partie. Et c’est à travers le vécu et le ressenti des deux personnages qu’on l’a découvre, et qu’on veut en savoir plus. Cette manière qu’a l’auteur d’intégrer un troisième personnage important tout en ne le faisant pas agir « en vrai » au quotidien c’est tout l’art de G. Musso et du thriller.

    Je pense que je n'attendrais pas 4 ans pour découvrir d'autres œuvres de cet auteur, dont la réputation n'est certes plus à faire. Une écriture percutante, des dialogues et un enchaînement de phrases courtes qui tiennent vraiment en haleine, une construction de chapitre qui se comprend et rend le récit fluide, dynamique, voire addictif.

     

    Et vous aimez-vous cet auteur ? quel est le roman que vous avez préférez ?

     

    Merci pour vos avis.

     

    Profitez bien du soleil

    Bises

    Kaya  

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pour une lecture plus aisée avec le respect de ma typographie, j'ai choisi de vous partager ce récit via des fichiers pdf. 

    Vous pouvez lire le texte brut sur Wattpad. Mais la mise en page est (à mon sens) plus sympathique via ce format pdf

    Télécharger « Chapitre 14 - Éden – Besoin d’une mise au point.pdf »

     

     Nota2 : les phrases en italique représente la conscience et l’inconscience volontaire du personnage. Genre : le petit ange et le petit démon qui se chamaillent sur les épaules de leur propriétaire.

     

    N'hésitez pas à me contacter en cas de difficultés pour lire ce fichier. 

    Et bien sûr j'attend vos avis en commentaires sur mon blog ou ma page FB ou messages privés sur FB.

    Bonne lecture et bonne soirée

    Kaya

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Pour une lecture plus aisée avec le respect de ma typographie, j'ai choisi de vous partager ce récit via des fichiers pdf. 

    Vous pouvez lire le texte brut sur Wattpad. Mais la mise en page est (à mon sens) plus sympathique via ce format pdf

    Télécharger « Chapitre 13 - Nicolas – Mon petit chat ou dauphin-colibri.pdf »

     

     Nota2 : les phrases en italique représente la conscience et l’inconscience volontaire du personnage. Genre : le petit ange et le petit démon qui se chamaillent sur les épaules de leur propriétaire.

     

    N'hésitez pas à me contacter en cas de difficultés pour lire ce fichier. 

    Et bien sûr j'attend vos avis en commentaires sur mon blog ou ma page FB ou messages privés sur FB.

    Bonne lecture et bonne soirée

    Kaya

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Je ne pourrai jamais t'oublier de Lilly Sweet et Kaléna  +

    Je ne pourrai jamais t'oublier de Lilly Sweet et Kaléna

     

    L’histoire :

    Pour chaque noël, il existe un miracle. Et si, cette année, le miracle, c’était eux…

     

    Rien ne préparait Abi à ce qui l’attendait : une fin d’année mouvementée, une cheville en vrac et une proposition inattendue. Comment refuser la demande particulière de l’homme qui la séduit en secret depuis deux ans ?

    Un voyage à l’autre bout du monde et accessoirement, passer pour sa petite amie. Il faudrait être folle pour ne pas accepter !

    Sloann ne sait plus comment se sortir d’une situation complexe. Pour l’harmonie de sa famille il va devoir leur mentir. Et son mensonge prend les traits de la magnifique Abi. Il n’en revient pas quand elle accepte de l’accompagner pour les fêtes de fin d’année et de jouer l’amoureuse éperdue que tout le monde attend.

    Un rôle de composition ? Peut-être pas, quand on voit l’alchimie évidente entre eux deux. Mais sont-ils prêts à vivre une véritable histoire d’amour ?

     

     

    Mon avis :

    Ce livre est une auto publication via Amazon. A priori, j’ai été échaudée de ce genre. Mais ces deux auteures ont une belle audience auprès des lectrices de tout âge, et elles le méritent. Ce livre est vraiment un beau roman.

    Pour commencer, il est rapide à lire (200 pages) et sans fautes. Oui, je sais j’insiste lourdement sur l’orthographe et la grammaire, mais pour moi c’est un vrai point bloquant en lecture. Et j’ai aussi lu des horreurs dans le domaine. Donc je tiens à le souligner d’emblée.

    Le livre est écrit à 4 mains, mais sincèrement je suis bien incapable de distinguer la patte de l’une ou l’autre des auteures. Le texte est fluide, un style très direct contenant beaucoup d’humour, juste et drôle.

    Pour moi, le baromètre qui me fait coter ce livre à 5 cœurs, c’est le panel d’émotions qu’il me procure et l’attraction à ne pas lâcher ma lecture. Certes le livre est court, tous les livres courts ne m’accroche pas ainsi. Je l’ai lu d’une traite. Et j’ai surtout rit et pleuré, tout autant que me morfondre d’inquiétude pour les personnages.

     

    Ce livre est fabuleux, intrigant, bouleversant. Une magnifique histoire d’amour. C’est pour ça que j’accorde un « + » à ma cotation pour le souligner comme un véritable coup de cœur.

     

    J'en profite pour vous souhaiter un bon 1er mai et tout le bonheur du monde.

    Je ne pourrai jamais t'oublier de Lilly Sweet et Kaléna

    Bises

    Kaya

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand

    Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand

    L’histoire :

    « Ils étaient partis en chahutant dans l'escalier. [.] J'avais appris qu'ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m'étais dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux. » Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cour, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. C'est peut-être en foulant la terre d'Irlande, où elle s'exile, qu'elle apercevra la lumière au bout du tunnel. L'histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique, tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n'a d'autre choix que de faire avec.

     

    Mon avis :

    Cette auteure m’interpelle depuis quelques temps. J’ai enfin franchis le pas en la découvrant par ce roman. J’avoue que le contexte (pertes familiales) n’est pas le genre de contexte qui m’attire de premier abord car je m’identifie toujours trop aux douleurs des personnages. Mais l’épaisseur fine du roman m’a décidée. Et j’ai bien fait.

    Aucun doute sur la douleur du personnage, mais ce n’est pas tant cela qui transparait. L’auteur décrit parfaitement ce sentiment d’abandon, de voguer dans un autre monde, de planer au-dessus de la réalité tellement la douleur est forte. L’histoire montre comment la jeune femme reprend peu à peu les rênes de sa vie. Et j’ai vraiment aimé la philosophie de ce livre. Bousculer ne sert à rien, il faut laisser chacun faire son deuil à sa manière. Et à chacun de découvrir sa voie.

    Agnès Martin-Lugand a une plume douce, simple et entraînante. J’ai bien été incapable de lâcher ce livre. Je me suis vraiment laissée bercée par l’histoire de l’héroïne, ses peurs, sa perdition, ses doutes, sa peine, sa colère.

    Une histoire touchante, émouvante, sans mélodrame, qui vous conte combien le chemin de la vie peut être compliqué, trouver ses clés pour dépasser les drames et difficultés , mais croire que c’est possible.

     

    Un petit bijou de bien-être et confiance en soi et la vie à découvrir

     

    Bonne soirée à tous

    Kaya

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Retrouvez moi sur :

    Facebook : ma page Les Variations de Mots de Kaya pour suivre d'une autre manière mes publications sur mon blog

    Instagram : pseudo kaya_variations_de_mots pour découvrir mes lectures en cours avant la chronique, mes petits bonheurs, mes instants capturés, en plus de mes chroniques

    Wattpad : pseudo Nifa_Flobe pour lire mes écrits d'une autre manière et y laisser des corrections ou avis plus aisément

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Pour une lecture plus aisée avec le respect de ma typographie, j'ai choisi de vous partager ce récit via des fichiers pdf. 

    Vous pouvez lire le texte brut sur Wattpad. Mais la mise en page est (à mon sens) plus sympathique via ce format pdf

    Télécharger « Chapitre 12 - Éden – Soirée club avec ses amis.pdf »

     

     Nota2 : les phrases en italique représente la conscience et l’inconscience volontaire du personnage. Genre : le petit ange et le petit démon qui se chamaillent sur les épaules de leur propriétaire.

     

    N'hésitez pas à me contacter en cas de difficultés pour lire ce fichier. 

    Et bien sûr j'attend vos avis en commentaires sur mon blog ou ma page FB ou messages privés sur FB.

    Bonne lecture et bonne soirée

    Kaya

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires