• Tu me trouveras au bout du monde de Nicolas Barreau

     

    L’histoire :

    Lorsque Jean-Luc Champollion, jeune galeriste de talent et don Juan à ses heures, reçoit la lettre d'une énigmatique correspondante, ce ne sont que les prémices d'un irrésistible jeu de piste amoureux. Que désire cette femme qui distille savamment les indices et tarde à se dévoiler ? Comment la convaincre de tomber le masque ? Jean-Luc devra-t-il aller jusqu'au bout du monde pour la tenir enfin dans ses bras ?

    Après l’immense succès du Sourire des femmes, Nicolas Barreau nous offre un savoureux marivaudage contemporain servi par une langue galante et inventive. Un pur moment de bonheur !

    Un roman intemporel, presque désuet, délicieux. Isabelle Potel, Figaro Madame.

    Envie d’une comédie romantique ? Laissez-vous prendre à ce jeu de piste amoureux. Elsa Margot, Avantages.

     

    Mon avis :

    Il y a quelques jours, sur Instagram, j’ai mentionné cette nouvelle lecture par curiosité littéraire. Mes premières impressions étaient les suivantes :

    « Les premières pages ne m'accrochent pas comme je voudrais. Je ne suis pas emportée comme je l'espérais. Mais c'est vraiment une belle plume littéraire, très agréable à lire. L'auteur étant reconnu dans les milieux littéraires, j'avais une appréhension, car il faut dire ce qui le genre "princesse de Clèves" n'est pas pour moi. Hors rien à voir. Une écriture en phrase courte, simple, qui enchaine le lecteur. Il me manque juste une certaine rythmique. Mais je m'accroche le temps de vraiment rentrer dans l'histoire. »

     

    A la conclusion, j'ai finalement beaucoup apprécié ce roman, même si ces premières perceptions ce sont confirmées.

     

    J'ai mis un moment pour m'accrocher à l'histoire. C'est surtout l'écriture et les vocables qui m'ont mis mal à l'aise parfois. L'auteur emploie parfois des phrases très longues. Que dis-je ! Hyper longues avec un tas de virgules et de traits. L'abus des traits pour digresser m'a même agacée.

    Ensuite les références littéraires, ou parisiennes, ou artistiques m'ont souvent larguée, puisque aucune note ne vient m'enrichir d'une explication. Par exemple, rien que le nom que se donne l'inconnue "principessa".... Bah oui je n'ai pas fait italien à l'école, merci Google ! Et il faut la moitié du livre pour que le personnage révèle que c'est de l'italien.

     

    Honnêtement, j'ai eu l'impression d'un livre écrit pour la haute bourgeoisie qui gravite dans des milieux culturels loin du français moyen ou pour ceux qui sont vraiment plongés dans le milieu littéraire. Désolée d’être une scientifique qui dévore des livres loin du monde littéraire classique…

     

    Je trouve cela dommage, car au-delà de ces points, l'écriture est belle, l'histoire magnifique, les personnages vraiment attachant. Bon il est vrai que j'ai trouvé risible toutes les interrogations du personnage masculin Jean-Luc sur sa quête d'identifier l'inconnue aux lettres d'amour. Parce que les réponses étaient des évidences pour moi.

    Néanmoins j’ai apprécié le côté épistolaire romantique de l’ancien temps. Et surtout le fait que même en passant par le média plus moderne des mails, le ton des lettres reste dans cette note romantique du 18ème siècle.

    L’histoire est prenante notamment grâce à l'expression de tous les sentiments par lesquels passent Jean-Luc, par la présence indicible de son chien Cézanne, par les caractères et tempéraments bien marqués de tous ses amis et personnes qui gravitent autour de lui, l'inconnue aux lettres y compris. La fin se déroule dans une ambiance magique mêlée de mystères, d'inquiétudes et d'envie d'obtenir une belle issue.

    En conclusion, j'ai beaucoup aimé l'histoire et les personnages, même si parfois l'écriture m'a un peu perdue, voire ennuyée. Je reste un peu sur ma fin également. J'aurais aimé en découvrir plus sur la dame et l'avenir des tourtereaux.

    En résumé, une belle histoire dans un contexte très littérature classique à lire tranquillement sans se prendre trop la tête sur les références qui ne sont pas comprises.

    J'ai emprunté d'autres livres de cet auteur à la bibliothèque, je compte bien poursuivre ces lectures. Donc avis à suivre…

    Et vous connaissez-vous cet auteur, ce livre, d’autres romans de Nicolas Barreau ? Quel est votre avis ?

     

    Bonne journée à tous

    Kaya

    « L’appel de l’ange de Guillaume MussoInspiration du jour »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :